2017

Louis-Pierre Bougie
Louis-Pierre Bougie.jpeg

Mai 2017
Exposition

Sylvie Pinsonneault.jpg

Sylvie Pinsonneault

Photographe autodidacte passionnée depuis plus de quarante ans, j'ai acheté mon premier appareil photo à l'âge de 18 ans après avoir usé celui de mes parents. Pendant des années, j'ai développé mes photographies en chambre noire, fascinée par la photographie noir et blanc.

 

Pour scruter l'intimité de la nature j'utilise un objectif macro. L'oeil se rapproche, se concentre, et la nature devient abstraction. L'image s'impose, transgresse le processus intellectuel. L'objectif de la caméra fait apparaître ce que l'oeil n'avait pas vu. L'image brise la perception première, se présente alors une beauté fugitive. Une ligne d'eau, un reflet éphémère, l'équilibre des espaces où la lumière affleure mouvante et passagère. Voilà ce qui m'inspire !

Chantal Bonneville.jpeg

Chantal Bonneville (Éléonore Bouteille)

Démarche

Pour Chantal Bonneville, l’équilibre se fait dans le chaos. La vacuité, le désir et le silence sont autant de sujets chers à l’artiste qui, par ses lectures, ses recherches et ses expérimentations cherche à donner un espace à la puissance évocatrice de l’objet. La matière, le rêve, la poésie, le noir, l’amour, l’inconscient et l’abstraction agissent à la fois comme matrices et comme sujets dans l’oeuvre. L’utilisation de techniques variées telles que la photographie numérique, la peinture, le collage ou le transfert d’émulsion Polaroid sur papier ainsi que la réalisation de travaux effectués à l’aide de procédés photographiques non argentiques ont permis à Chantal Bonneville de se forger une identité visuelle qui évoque un univers poétique personnel et cohérent. En osant la profondeur, l’artiste permet à la ligne, à la lumière et à la tache d’apparaître, presque libérées de l’intention, chargées d’un sens qui leur est propre. Si c’est à travers des sujets empreints de poésie et d’érotisme que l’œuvre photographique de Chantal Bonneville se révèle, ses tableaux offrent à voir des détails qu’on peut attribuer à une part de l’être qu’on ne contrôle pas. C’est en laissant l’intime, le tremblement et l’inconscient émerger à travers une exploration constante de la matière que l’œuvre se manifeste et qu’elle prend corps.

 

Biographie

 

Détentrice d’un diplôme d’études collégiales en photographie au Cégep du Vieux-Montréal, Chantal Bonneville est une artiste pluridisciplinaire qui utilise principalement le collage, la peinture et la photographie comme moyens d’expression. Depuis 2013, elle a présenté au moins une exposition solo par année et elle a participé à plus d’une trentaine d’expositions collectives. On a pu voir ses oeuvres au Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke,  à La Maison des arts et de la culture de Brompton, au Musée Beaulne de Cookshire ainsi qu’au Shoreline City Hall de Seattle.

Robert Péloquin.jpg

Robert Péloquin

Après avoir terminé ses études en art et design dans sa ville natale de Winnipeg au Manitoba, Robert a émigré à Montréal, où il a travaillé comme illustrateur pour le département de la recherche en neurologie de l’Université de Montréal (Groupe des Sciences Neurologiques).

 

Il a été fasciné par la façon dont le verre peut être chauffé et formé dans les laboratoires, de là, il a décidé de quitter sa carrière à Montréal pour devenir un artiste de verre dans les Cantons de l’Est.

 

Il a étudié la fusion du verre au Sheridan Collage à Toronto, le verre moulé à l` Espace Verre à Montréal, la peinture sur verre à New York avec le regretté Albinis Elskus, un peintre figuratif de verre.

 

Plus tard Robert a ouvert un studio où il a restauré des vitraux figuratifs a travers l’Estrie et le Québec. Il a conçu et fabriqué des vitraux personnalisés pour des environnements commerciaux et résidentiels.

 

Le verre chauffé et fusionné ont attirés son attention, donc avec l`aide de différentes subventions gouvernementales, il se perfectionne et devient co-fondateur de Surface Design, spécialisée dans la conception et la fabrication de meubles et d’accessoires contemporains utilisant le verre le granit et le métal. Ils ont vendus au travers le Canada et les États-Unis.

 

Aujourd'hui, Robert exploite toutes ses compétences acquises pour créer des sculptures reflétant son environnement et ses pensées. Ses sculptures sont composées de métal, de verre et de pierre.

16 septembre au 16 décembre 2017
Louis-Pierre Bougie, Œuvres choisies 2005-2012

Louis Pierre Bougie.jpg

Louis-Pierre Bougie

Né à Trois-Rivières en 1946, Louis-Pierre Bougie dessine depuis l’enfance. Il s’initie aux techniques de l’estampe à l’École des Beaux-arts de Montréal (1967) auprès de la professeure Angèle Beaudry, une aquafortiste accomplie. Bougie poursuivit sa formation dans différents ateliers : l’Atelier libre de recherche graphique de Montréal, la Guilde Graphique, l’atelier Arachel, chez Luc Nadeau et à l’atelier Graff. En 1978, le Musée du Québec (MNBAQ) lui consacre une première exposition solo d’envergure, Bougie n’a que 32 ans. Les dessins et toiles exposés sont alors qualifiés de surréalistes et d’oniriques. L’année suivante, il obtient une première bourse du ministère des Affaires culturelles du Québec (ancien CALQ) qui lui permet de réaliser un séjour d’étude d’un an en Europe.